Forum d'Art Plastique
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mme de Sévigné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
OPALINE
Admin
avatar

Nombre de messages : 1174
Date d'inscription : 08/02/2009
Localisation : Là où le Gratin est Dauphinois!

MessageSujet: Mme de Sévigné   Lun 23 Nov - 12:16

Très intéressante lettre qui montre sur quels critères on mariait les filles et combien les titres de noblesse étaient importants pour être accepté dans une certaine société.

À Paris, ce mardi 4ème décembre de 1668

À Bussy-Rabutin



N’avez-vous pas reçu ma lettre où je vous donnais la vie, et ne voulais pas vous tuer à terre ? J’attendais une réponse sur cette belle action, mais vous n’y avez pas pensé ; vous vous êtes contenté de vous relever et de reprendre votre épée comme je vous l’ordonnais. J’espère que ce ne sera pas pour vous en servir jamais contre moi.

Il faut que je vous apprenne une nouvelle qui, sans doute, vous donnera de la joie. C’est qu’enfin la plus jolie fille de France épouse, non pas le plus joli garçon, mais un des plus honnêtes hommes du royaume ; c’est M. de Grignan, que vous connaissez il y a longtemps. Toutes ses femmes sont mortes pour faire place à votre cousine, et même son père et son fils, par une bonté extraordinaire, de sorte qu’étant plus riche qu’il n’a jamais été, et se trouvant d’ailleurs, et par sa naissance, et par ses établissements, et par ses bonnes qualités, tel que nous le pouvons souhaiter, nous ne le marchandons point comme on a accoutumé de faire ; nous nous en fions bien aux deux familles qui ont passé devant nous. Il paraît fort content de notre alliance ; et aussitôt que nous aurons des nouvelles de l’archevêque d’Arles son oncle, son autre oncle l’évêque d’Uzès étant ici, ce sera une affaire qui s’achèvera avant la fin de l’année. Comme je suis une dame assez régulière, je n’ai pas voulu manquer à vous en demander votre avis, et votre approbation. Le public paraît content, c’est beaucoup ; car on est si sot que c’est quasi sur cela qu’on se règle.

Mais voici encore un autre article sur quoi je veux que vous me contentiez, s’il vous reste un brin d’amitié pour moi. Je sais que vous avez mis au bas du portrait que vous avez de moi, que j’ai été mariée à un gentilhomme breton, honoré des alliances de Vassé et de Rabutin. Cela n’est pas juste, mon cher cousin. Je suis depuis peu si bien instruite de la maison de Sévigné, que j’aurais sur ma conscience de vous laisser dans cette erreur. Il a fallu montrer notre noblesse en Bretagne, et ceux qui en ont le plus ont pris plaisir de se servir de cette occasion pour étaler leur marchandise. Voici la nôtre :

Quatorze contrats de mariage de père en fils ; trois cent cinquante ans de chevalerie ; les pères quelquefois considérables dans les guerres de Bretagne, et bien marqués dans l’histoire ; quelquefois retirés chez eux comme des Bretons ; quelquefois de grands biens, quelquefois de médiocres ; mais toujours de bonnes et de grandes alliances. Celles de trois cent cinquante ans, au bout desquels on ne voit que des noms de baptême, sont du Quelnec, Montmorency, Baraton et Châteaugiron. Ces noms sont grands ; ces femmes avaient pour maris des Rohan et des Clisson. Depuis ces quatre, ce sont des Guesclin, des Coëtquen, des Rosmadec, des Clindon, des Sévigné de leur même maison, des du Bellay, des Rieux, des Bodégat, des Plessis-Tréal, et d’autres qui ne me reviennent pas présentement, jusqu’à Vassé et jusqu’à Rabutin. Tout cela est vrai, il faut m’en croire... Je vous conjure donc, mon cousin, si vous me voulez obliger, de changer votre écriteau, et si vous n’y voulez point mettre de bien, n’y mettez point de rabaissement. J’attends cette marque de votre justice, et du reste d’amitié que vous avez pour moi.

Adieu, mon cher cousin. Donnez-moi promptement de vos nouvelles, et que notre amitié soit désormais sans nuages.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lantre.forumdediscussions.com
KAA 6
Admin
avatar

Nombre de messages : 2190
Date d'inscription : 13/02/2009
Localisation : Né sur Sol 3

MessageSujet: Re: Mme de Sévigné   Lun 23 Nov - 13:19

Le mariage chez ces Gens-là , Monsieur , (comme aurait dit Brel ) n'était pas
une affaires de sentiments entre partenaires , mais une alliance de Maison ,
une conjonction d'intérêts , un équilibre d'influences ; vous ne voudriez pas
qu'en plus le sentiment s'en mêlât ! Le sentiment , c'était bon pour la plèbe ,
il fallait bien qu'on laissât quelque chose à la populace qui lui parût personnelle...!

Quoique j'ai eu en classe il n'y a pas si longtemps , quelques petites qu'on a
ramenées au pays pour les marier d'office à quelques cousins ou barbons
qu'elles ignoraient totalement ; certaines se sont enfuies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mme de Sévigné
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Madame de Sévigné
» Cesson sévigné (Rennes) 10/11 Mars 2012
» Le Crâne de Mme de Sévigné.
» Lettres Madame de Sévigné
» Lettre de la fille de Mme de Sévigné à sa mère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pinceaux & Palettes :: ART et CULTURE :: LITTERATURE :: La lecture-
Sauter vers: